Marketing Research
#Unconventional is efficiency
Recent Tweets @brainergy_mkt

"Cliché ! France seen from abroad". An animated short film by Cedric Villain.


Children see things differently!

(source : adhibition)

Une très belle synthèse des techniques et méthodes d’études permettant de mieux comprendre et mieux analyser le consommateur d’aujourd’hui, réputé complexe et souvent insaisissable.

On y apprend que les 20 entreprises américaines les plus performantes se distinguent notamment par leur utilisation de nouvelles méthodologies d’études, dites “non conventionnelles”.

A mettre entre les mains de toute personne soucieuse d’être toujours au plus près des réalités consommateurs, pour la plus belle réussite des entreprises !

A la recherche du consommateur, ouvrage coordonné par Delphine Dion

Une interview de Daphné, consultante indépendante, réalisée par notre consoeur Laure Boisier (Lb Qualitative Research). A lire ici

Plaisir et enjeux d’une bonne animation de groupe. Tout y est et tout est dit.

Merci à Daphné et Laure !

13h28, M° Simplon, le métro arrive quand je mets les pieds sur le quai, juste le temps d’apercevoir une affiche sur le quai d’en face et le métro repart : fond noir, dessin blanc esprit picto, une silhouette féminine pousse une silhouette masculine dans un caddie, en bas à droite, la signature “adopteunmec.com”.

 C’est sur que c’est plus ludique et second degré et moins choquant que l’affiche du film Les infidèles, le film qui fait le bad buzz autour du charming Dujardin et de son “peut-être futur” oscar.

Tout bien considéré, en fait, non ce n’est pas plus ludique, pas plus second degré, pas moins choquant que cette affiche. Personnellement, ni l’une ni l’autre ne me choque. Bah oui, c’est drôle un homme dans un caddie (s’il pouvait pousser le caddie en plus, après avoir fait les courses et avant de ranger les courses, et pourquoi pas l’appart’ aussi, ce serait top). Bah oui, c’est drôle un Dujardin qui fait la blague “je rentre en réunion” avec une paire de jambes en l’air. Ah non ? C’est pas pareil. Je croyais pourtant. 

Cela me rappelle également l’affiche pour le concert de Saez, en 2010, celle où, pour dénoncer la marchandisation des corps et des esprits on voit une nana dans un caddie. Bouhh. Censurée. “caractère dégradant pour l’image de la femme” avait justifiée l’ARPP.


Donc je résume. Pas le droit de faire une affiche avec des jambes de femme en l’air. Pas le droit de faire une affiche avec une femme dans un caddie. Mais le droit de faire une affiche avec un mec dans un caddie. On appelle cela comment déjà ? Deux poids / deux mesures. Pas bien. Pas juste. 

Bon si cela se trouve, je m’emballe et les masculinistes - ou mieux les féministes - sont déjà sur le coup et ça va gueuler dans les médias, en mode : “non ! non ! et non ! les hommes ne sont pas une marchandise !

Ah non, en fait ce n’est pas une affiche spécialement créée pour promouvoir le site adopteunmec.com, c’est simplement le logo du site mis en gros sur une affiche et sur fond noir. Vous savez, le site adopteunmec.com où on vous dit que “Au supermarché des rencontres, les femmes font de bonnes affaires”. Marchandisation assumée, je dis bravo. Ça a l’air de marcher en plus, le compteur des adoptions explose et dépasse les 17 millions.

Moi là, je dis chapeau. Respect. Bravo. Applause. Cohérence globale de l’univers de marque : 10/10. Audace et singularité du positionnement : 10/10. Qualité du produit, ça je ne sais pas, je n’ai pas testé.

Ça tombe bien, d’autres l’ont fait et même approuvé : France 2, France 3, France 5, M6, Game One, Le Monde, Libération, Elle, Entrevue, Femme actuelle, NRJ, RTL, VSD, aufeminin.com. Rien que ça. Y’a du beau monde.

Bon déjà, Elle côte à côte avec Entrevue, je me marre. Ensuite et surtout : c’est pas les mêmes qui en général tape quand on propose une représentation de la femme « dégradante » et qui vont nous célébrer la journée la femme dans pas longtemps d’ailleurs ?

Qu’adopteunmec.com fasse son beurre en inversant les rôles et en jouant le sexisme féminin ordinaire, je n’ai rien à redire. Business is business. Mais que la presse et les médias, « relais de l’opinion publique », testent et approuvent, sans crier à la dégradation de l’image de l’homme, c’est tout de même limite.

Hooooohhh mais j’ai pas d’humour, je comprends pas le second degré, je prend à la lettre…ou à l’image.

Bah non, pas plus, pas moins que pour l’affiche Les Infidèles ou celle du J’accuse de Saez. 

C’est comme ça, j’suis masculiniste. Les hommes aussi n’comptent pas pour des prunes.

UA-29187791-2